AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ing Heng Shan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ing Heng Shan
Ing Heng Shan
avatar


MessageSujet: Ing Heng Shan   Sam 5 Déc - 21:44

Découvrez la playlist Chinese Tradional Music avec Lei Qiang

.Identité



♦️ Nom : Ing
♦️ Prénom : Heng Shan
♦️ Surnom : Heng, Shan.
♦️ Âge : 26 ans
♦️ Préférence sexuelle Hétérosexuel, bien qu’il ne fut jamais marié… n’ayant jamais trouvé de femme qui a su lui plaire.
♦️ Royaume d'allégeance : Sizheng

♦️ Profession : Général


.En détail

♦️ Description physique : Que dévoile sont visage ? Quel genre d’être semble-t-il être en apparence ? Car oui, les apparences sont parfois bien trompeuses… alors, dites-moi… que vous inspire-t-il ? Cet être au visage fin et délicat ? À le regarder, il est évident qu’il n’a point connu le travail ardu des champs, car son visage ne semble point avoir souffert sous les rayons du soleil. Bien au contraire, notre très cher protagoniste ici présent possède un visage si raffiné qu’il est quasi difficile de croire que derrière ses ténébreuses prunelles se cache l’âme d’un militaire. Ce somptueux visage aux airs froids et austères ne lui donne point la réputation d’être un homme fort sympathique au premier regard. Il faut dire qu’il n’est point exactement l’homme dont le visage est le plus souvent illuminé d’un magnifique sourire, bien qu’il lui arrive parfois d’exprimer la joie lors de moments où sont cœur ce sens heureux. Enfin, nous ne sommes point rendus au point de discuter de son comportement, mieux vaut poursuivre sur la bonne voie. Alors, poursuivons donc afin de terminer un peu plus en beauté le descriptif de sa figure. Certes ses prunelles ténébreuses, ses sourcils minces, son né fin et ses charmantes petites lèvres sont les principaux détails qui constituent l’ornementation de sa figure, toute fois autour de tout cela, enrobée de sa sombre crinière sont visage relativement long définit un peu plus le caractère global du visage.

Enfin, poursuivons le tout en abordant lors de cette suite un peu plus sa physionomie – car après tout Ing Heng Shan n’est pas qu’une belle gueule flottant dans l’air ! Sous cette tête, derrière ses vêtements le corps – une fois mis à nu – de celui-ci est bel et bien celui d’un homme. Sous ses vêtements amples il n’est nullement difficile de dire qu’il n’est pas le plus petit homme du pays, cependant sont corps aléthique de combattant, lui, n’est pas très visible. Certes, certaines gens peuvent s’en douter en connaissant les occupations de celui-ci, mais tout de même lorsqu’on ce fit qu’à ce qui est visible généralement… c’est une toute autre histoire. Néanmoins, ne croyez pas avoir affaire à un monstre de muscle sous ce rideau de soie, sa masse musculaire est bien présente sans pour autant posséder des biceps de la taille d’un gros arbre ! Le tout est bien ferme et proportionné de façon élégante.

D’ailleurs, ce corps n’est visiblement point mis à nu en tout temps ! Ne vous attendez pas à ce qu’il porte les mêmes vêtements qu’un paysan de classe moyenne, ô non ! Certes ce n’est pas par orgueil qu’il est nullement vêtus ainsi, mais simplement qu’il serait inapproprié de sa part vu son statut social de ne pas être vêtus avec des vêtements de soie des plus raffinés. Enfin cela est lorsqu’il n’échange pas le tout pour des vêtements de guerre… mais en temps de paix, les vêtements de soie ample aux teintes aussi vive que sombre font partie de sa magnifique garde robe changeant selon les saisons.

♦️ Description psychologique : Alors à présent pourquoi ne pas entamer sa psychologie afin de voir ce que cache cette enveloppe charnel. Notre protagoniste ici présent est un être dont l’âme possède différentes couleurs. Tout comme les saisons, le visage de celui-ci change, faisant de lui un être de chair et de sang possédant une âme et non seulement un homme statut, vide et sans âme. Alors afin de décrire ce dernier, aborder le à travers ce thème… les saisons…

D’abord l’hiver… un visage familier pour les opposants de ce dernier. Un visage plus froid, il s’agit du côté plus sombre et sans pitié d’Heng Shan. Devenant alors un être de glace, froid et inaccessible, notre protagoniste devient sans miséricorde. Il est ainsi aussi avec ses hommes lors des routines d’entrainement et lors des moments où il doit faire la guerre. Ô il possède souvent un petit côté hivernal lors des autres saisons de son âme… c’est sans doute dû au fait que celui-ci naquit lors de la tombée des premières neiges… toute fois cela n’est point un point important en ce moment. Il s’agit d’un visage mystérieux chez lui, les secrets que cache la neige sont parfois difficiles à voir… et une fois qu’on commence à en voir l’ombre… ils sont coincés sous une épaisse couche de glace dont seul le temps peut finir par faire fondre.

Ensuite il existe en lui le printemps, saisons du dégèle et de la renaissance. Certes lors de cette saison ses secrets ne sont pas tout à fait réveillé, mais ont commence à voir au-delà de la beauté superficiel qu’il dégage. En lui il existe des fleurs et des couleurs que sa figure hivernale ne laisse aucunement transparaitre. Cette facette de ce dernier est généralement observée lors des moments de sérénité, lors des moments où il prend le temps d’apprécier les petites choses de la vie tel que la musique, autant celle de la nature que celle des Hommes, l’art et les couleurs…

Puis vient l’été, saison chaude et festive. Le voilà heureux, jovial et appréciant plus amplement les bonnes choses de la vie… tel que le bon vin et la nourriture. Bien que pas très excentrique dans sa façon d’agir, notre protagoniste lors de cette saison rigole, sourit et s’amuse. Il s’agit d’une saison un plus courte… ou un état d’âme un peu plus rare. Certes il demeure un certain mystère de l’hiver malgré le chant jovial des oiseaux… les couleurs d’été ne retirent pas nécessairement les traits du paysages, mais les transforment. Malgré le tout, il existe toujours chez lui ce côté un peu sérieux qui semble toujours être bien présent.

L’automne… saisons plus triste avec les pluies et le lent trépas du monde… il s’agit du côté un peu plus sombre de notre protagoniste. Certes ses larmes ne tombent pas autant que la pluie d’automne, toute fois il lui arrive lors de grand moment de chagrin de pleurer. Aux yeux de notre protagoniste ce n’est pas une faiblesse de pleurer, cependant ce l’est de ne pas être capable d’avoir un certains contrôle sur ses propres émotions. C’est donc pour cette raison que celui-ci tente le plus souvent de démontrer son chagrin ou voir même de le ressentir lors des moments un peu plus approprié.

Enfin… quatre saisons afin de simplement dire qu’il est humain… il ce doit d’être froid comme l’hiver par moment… mais il lui arrive aussi d’être un peu plus chaleureux tout comme l’été. Toute fois, bien que sa personne fut comparé au cycle saisonnier, ne penser point que le temps qu’il fait à l’extérieur est ce qui influence le caractère du jour de celui-ci… il y a toujours un peu de tout peut importe la période de l’année.



♦️ Histoire :

Sont histoire n’est point digne des légendes du pays, si celui-ci devait mourir demain, il est peu probable que le récit de sa vie soit raconter… toute fois sa vie n’est point terminé, non ? Nul sait ce que le future lui réserve… toute fois afin que son passé ne s’efface pas avec son dernier souffle, mieux vaut rédiger le tout.

Alors le tout débuta lors des premières neiges annonçant que la saison froide et morte qu’est l’hiver c’était bel et bien établit sur les terres du pays. Ce n’est point sans gémissement de douleur que la mère de notre jeune protagoniste réussi à faire passer l’enfant du berceau chaleureux de ses entrailles jusqu’au pays nettement plus froid qu’est celui-ci des Hommes. Après les cris de douleurs il eut les pleurs de l’enfant, puis un silence total. Père, frère et sœur ont rapidement envahit la pièce afin de contempler le dernier ajout à la famille Ing. « Heng Shan… » tel fut le nom de l’enfant donné par le père… éternel montagne… comme quoi un nouvel enfant au sein de la famille Ing représente un défit de taille. Enfin ce n’est pas cela qui fit en sorte que Ing Yusheng eut choisi un tel nom pour son second fils… mais bon les motivations de ce dernier furent toujours un peu obscure…

Bref, la famille Ing passa à travers ce premier hivers et au printemps le petit bonhomme pas plus haut que trois pommes pouvait déjà marché sur la terre, un peu boueuse, du domaine familiale... toute fois, avec cette nouvelle chaleur les conflits pouvaient reprendre sans trop de difficulté. La neige obstruant la plupart des passages faisaient en sorte qu’il était devenu trop risqué pour les deux côtés de la frontière de s’affronté… oui… cette année l’hiver c’est avéré à être un désastre pour tous. Nombreuses furent les tempêtes, des toits se sont effondré sous le poids de la neige… mais maintenant le printemps arrivé, le risque d’inondation écarté, la prochaine pluie risque d’être une pluie de sang.

Au service de la nation depuis des générations… Ing Yusheng fut rappelé au combat. Durant plusieurs mois, la famille Ing eut vécu dans l’anxiété, sachant qu’autant une bonne nouvelle, soit le retour de Yusheng, ou une mauvaise nouvelle, soit la mort de ce dernier, pouvait leur être transmit d’un jour à l’autre. Le printemps passa, puis l’été connu son heure de gloire sans que Yusheng soit de retour. Au domaine familiale, malgré sont jeune âge, l’éducation d’Heng Shan avait déjà tranquillement débuté. Certes lorsqu’un jeune homme à moins d’une pleine année de vie derrière lui, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il soit un maître de la calligraphie ! Cependant, son vocabulaire se développait rapidement et fut suivis des bonnes manières – car l’âge ne devrait pas être une excuse pour être ingrat. Enfin, ceci sont des détails superflu de son passé, mieux ne vaut pas entrer dans les détails de son éducation afin de ne pas s’éterniser.

Les nouvelles sont tristes avec la venue de l’automne. Tout comme les feuilles de l’automne, c’est dans les teintes flamboyante du rouge que c’est effondrer sur le champ de bataille Ing Yusheng. Certes la logique des choses auraient été de chercher à poursuivre le travaille de celui-ci… mais Heng Shan est de toute évidence nettement trop jeune – pouvant a peine faire quelque pas sans risquer de trébucher – et son frère aînée, Ing Zhenzhong ayant que trois année de différence avec ce dernier n’est point encore le candidat idéal. Durant ce temps, il eut donc la période de deuil, puis une fois que l’automne et l’hiver ont fini par passer… avec la venue du printemps la famille Ing c’est tranquillement mis à revivre à son tour.

Les années ont passé, Zhenzhong fini par obtenir sa formation militaire et puis ce fut le tour de Heng Shan à suivre les pas non seulement de son père, mais aussi de son frère. Graduellement, la famille Ing a su ce faire connaître à nouveau sein de l’armée de Sizheng, il faut dire que le père de notre protagoniste avait bonne réputation. Au côté de son frère, Heng Shan suivis l’armée Sizheng… observant, apprenant et combattant. Au cours de ses années de guerres, ce dernier ne développa pas une haine envers Funan, mais plutôt une certaines incompréhension en rapport au conflit. Pourquoi s’entre tuer pour un morceau de terre ?

Le dédain pour Funan est venu que lors de la dernière année de conflit entre les deux nations alors que Zhenzhong trépassa dans son sommeille. À l’intérieur de Sizheng il eut divers conflit entre les médecins… certains disaient qu’il s’agissait de la maladie, d’autres d’un assassinat… toute fois la théorie de l’assassinat semblait faire nettement plus de sens vu la santé apparente de Zhenzhong ! Certes il n’était pas du genre à démontrer le moindre signe de faiblesse… mais si la maladie l’avait atteint, ne serait-ce pas logique que son frère s’en serait rendu compte ? D’autres ajoutaient aux rumeurs qu’il s’agissait d’un coup à l’interne, certains allaient même jusqu’à stipuler que Heng Shan aurait été jaloux de son frère et l’aurait fait assassiner ! Rapidement Heng Shan mit fin à ces ses rumeurs qui non seulement étaient une insulte pour lui, son nom et celui de sa famille, mais aussi complètement fausses ! Il prit certes la place de son frère en tant que générale… mais il ne fut pas le responsable de la mort de ce dernier. Croyant dur comme fer qu’il s’agissait sans doute d’un coup de Funan… Heng Shan ce mit a avoir un certain dédain pour eux, pour avoir manquer d’honneur et ne pas avoir su affronter son frère en face tel un véritable homme de guerre l’aurait fait…

Cependant son ascension ne fut nullement immédiate. Nombreux sont les Hommes convoitant le pouvoir qu’avait Zhenzhong de sont vivant. Les hommes sous sont commandement se sont donc divisés… les frères d’armes ont du rejoindre d’autres familles. À présent, prouver sa valeur à sa majesté n’est point de tout repos. Toute fois… comme si le destin avait souhaité qu’il en soit ainsi, c’est lors d’une longue traversé en compagnie de diplomates de Sizheng que la porte vers un avenir prometteur c’est dressé devant lui. Certes, lors d’un voyage en territoire hostile, il est bon de ne point baisser la garde, c’est ce que sont frère lui a apprit. Toute fois, il faut croire que ce grincheux de Wu ne semble point avoir ce genre de sagesse en lui… du moins ce ne fut point le cas en cette journée décisive. « Les mauvaise décisions coûtes parfois très cher… »… et celle de ne pas envoyer d’éclaireur a fini par coûté la vie de Wu lors de son passage, mettant en danger celle des diplomates. Une armée sans générale est tel un corps sans tête… il peut bien courir, mais ne saura jamais où il s’en va. La suite fut sans doute le seul grand acte reconnu d’Heng Shan avant la période de paix, certains disent qu’il s’agit d’héroïsme… d’autres qu’il est simplement un être intelligent. Les diplomates étant la cibles principale, afin d’assurer leur protection notre homme de Sizheng du faire en sorte que les hommes collabore au lieu de devenir des poules sans têtes. Prenant les commandes, suivant l’exemple que lui a démontré son frère… notre protagoniste est parvenu à repousser les assaillants. Des hommes de Funan, des rebelles, des bandits ? Leur réel identité ne fut point connu… toute fois afin d’éviter des conflits diplomatique… certains préfèrent simplement dire qu’il s’agit d’un incident isolé n’ayant rien à voir avec Funan. Bien qu’il s’agissait pour notre protagoniste d’un acte tout à fait naturel… ceci lui a valu des bonnes paroles de la part des diplomates… et leurs bonnes paroles de sont rendu éventuellement aux oreilles de nombreux membres de l’aristocratie… qui ne furent point surprit vu le nom que lui a légué son père et son frère…

Et puis est venue la paix actuelle… l’encre à présent attend les prochains événements afin de rédiger la suite de ce bref récit…


♦️ A savoir :
- Notre protagoniste ici présent est généralement très franc, toute fois il sait bien utiliser sans langue pour ne point offenser.
- Parlant très peu, il préfère les paroles songées à des longs récits verbaux dont le véritable sens existe tout de même avec moins de paroles.
- Il est le fils de Ing Yusheng et de Li Meifen et le troisième enfant après Ing Zhenzhong et sa sœur Ing Xiuying.
- Ses seuls parents toujours vivants sont sa mère (Meifen) ainsi que sa sœur (Xiuying) qui elle c’est mariée a un ami proche d’Heng Shan, Wong Chen.
- Notre protagoniste cherche encore et toujours à obtenir des informations pouvant mener au coupable derrière la mort de son frère.



.Divers

♦️ Avez-vous lu le règlement ? « Quel règlement ? ».
♦️ Commentaires divers :Très bon concept, layout agréable pour les yeux… je n’ai rien de négatif à dire vraiment.
Art pour l’avatar YIN YANG SHI by feimo


Dernière édition par Ing Heng Shan le Sam 5 Déc - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lu Zaizhuan
Lu Zaizhuan
avatar


MessageSujet: Re: Ing Heng Shan   Sam 5 Déc - 22:00

Ta fiche me convient très bien, bien qu'il y ait quelques petites fautes par-ci par-là.

Par contre, j'ai un gros souci au niveau de son rang : général ? Il n'a rien fait de particulier qui le distingue particulièrement, si je ne me trompe. Son frère était général, mais ce n'est pas un rang héréditaire. De l'histoire, il ressort que c'est plus un chevalier qu'un homme de hauts faits d'armes. A mon avis, soit tu revois la fin pour lui donner plus de corps, soit tu revois son rang, mais en l'état, je ne peux pas l'accepter en tant que général. C'est le seul point qui me chagrine.

(J'adore la musique !)

_________________
"La montagne et l'eau finiront par se rencontrer."
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jadekingdoms.forumactif.org
Ing Heng Shan
Ing Heng Shan
avatar


MessageSujet: Re: Ing Heng Shan   Sam 5 Déc - 22:03

D'accord, aucun problème, je vais traficoter le tout afin d'ajouter le pourquoi il devient général (et merci pour la musique, si t'aime vraiment je peux essayer de t'en uploader via megaupload et t'en envoyer xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lu Zaizhuan
Lu Zaizhuan
avatar


MessageSujet: Re: Ing Heng Shan   Sam 5 Déc - 23:31

Ok, ça marche. Attention aux fautes dans tes prochains posts.


_________________
"La montagne et l'eau finiront par se rencontrer."
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jadekingdoms.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ing Heng Shan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ing Heng Shan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Jade :: Où tout commence :: Etat Civil :: Héros reconnus-