AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wei Su
avatar


MessageSujet: Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)   Mar 22 Déc - 2:54

Le matin au palais de la capitale de Funan. Su se réveillait doucement, en s’étirant, avec le levé du soleil. Il se réveillait toujours de bonne heure, avec l’astre solaire, c’était une habitude qu’il avait déjà à Chenlan. Ce genre d’habitude était dure à enlever, et Su n’en avait surtout aucune envie. Il avait ainsi l’impression de mieux bénéficier de son temps.

Après une rapide toilette, il s’habilla avec ses couleurs habituelles, le blanc et le vert. Il savait que la plupart des habitants le pensait ainsi en deuil et l’évitait parfois. Mais il aimait son uniforme, ainsi que ses couleurs. De plus, ceux qui le connaissait savait très bien ce qu’il en était.

Il laissa ses cheveux détachés et prit son épée, Zhuang Zhong, « double coeur » avec lui. Il s’en séparait très rarement, elle lui portait chance, comme il disait souvent à He. Sur les champs de bataille comme ailleurs. Cependant, il n’était pas idiot. Il savait très bien qu’elle risquait plus de lui porter préjudice qu’autre chose à Chenlan, quand il irait, le lendemain. C’est pour cela qu’il irait, ce soir même, la confier à la seule personne en qui il avait confiance dans ce royaume, Xing He. Pour le moment, il l’attacha de nouveau à sa place, à sa hanche, et il sortit de sa chambre, songeur.

Encore une fois, il savait que s’il se mêlait trop des affaires des nobles de Funan, cela allait porter préjudice à son seigneur et à son ami. Donc, il ne pouvait pas aller où il souhaitait dans le palais. Encore une fois, des sortes de rumeurs et de conspirations éclataient dans la bibliothèque.

Il s’y dirigea tout de même espérant y être au calme. A peine eut-il franchit la porte de cette dernière que quelques regards loin d’être amicaux se posèrent sur lui. Il tenta d’aller chercher un livre mais un noble s’approcha de lui, l’air de vouloir le faire partir. Bien évidemment, Su avait tous les droits d’être ici, et si un conflit éclatait, Zaizhuan interviendrait en son sens. Mais c’est justement ce que Su cherchait à éviter. Si Zaizhuan intervenait dans son sens, il s’attirerait d’avantage de soucis. Il n’en avait pas besoin d’avantage.

Su soupira et sortit de la bibliothèque avant de provoquer quelconques esclandres. Il sentait la frustration lui courir dans les veines. Il savait qu’il y avait des traîtres à Funan mais il n’avait aucune preuve. Ce genre de petit accrochage n’en était aucunement, du moins pas assez pour donner une accusation aussi grave.

Mais cela faisait aussi perdre ses moyens au stratège qui commençait à perdre patience et à commettre des erreurs. Pas de graves, mais des inattentions sévères, ou ce genre de chose qu’il pensait être grave. Malgré ses nombreuses discussion avec He, il ne parvenait pas à se calmer ni à être totalement objectif avec lui-même. Il marcha un moment, sans véritable but puis se décida d’aller au marché pour se changer les idées.

Il était déjà à la moitié de la matinée quand Su se retrouva sur le marché de la capitale de Funan. Il marchait entre les étalages, regardant ce que les marchants proposaient. Parfois, les prix variaient, du double au triple pour le même article. Ce genre de chose arrivait à faire sourire Su. Il vit un stand où il se vendait des livres. Tiens... ? Ne serait-ce pas... ?

Tout à sa contemplation, il ne se rendit pas compte qu’il y avait quelqu’un devant lui. Il le percuta de plein fouet avant de reculer et de voir enfin l’homme. Pourtant, il était plutôt imposant par rapport à lui, difficile de ne pas l’avoir vu.

- Pardon...

Le stratège leva les yeux vers lui. Il le reconnu aussitôt. C’était un des chevalier de Funan. Il l’avait vu plus d’une fois combattre lors de ses entraînements mais ne l’avait jamais véritablement vu sur les champs de bataille. Peut-être n’avait-il juste pas fait attention. C’était un homme respectable et loyal à Funan. Mais était-ce vraiment le cas ? Nombre de noble se disait loyal au Funan, et Su savait pertinemment qu’ils ne cherchaient que la guerre contre Sizheng. Pour lui, la guerre ne peut servir un pays, jamais.

- ... Xi Ming Yue, n’est-ce pas ?

Bien sûr qu’il savait qui il était. Mais il devait bien commencer la conversation n’est-ce pas ? Su n’était pas connu pour être loquace, au contraire, et beaucoup auraient été surpris de le voir parler ainsi à un homme, même qu’il connaissait, dans les ruelles du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wei Su
avatar


MessageSujet: Re: Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)   Mar 22 Déc - 15:46

Su vit les enfants passer en courant et comprit un peu mieux pourquoi Ming Yue n’avait pas put échapper à la collision avec lui. Il se fustigea d’être trop tête en l’air quand il s’agissait de livre. Livre qui d’ailleurs il ne retrouvait pas en un petit coup d’oeil sur l’étalage. Tant pis. Il réussirait à le trouver à la bibliothèque du royaume... une fois qu’il pourrait y entrer sans provoquer un incident diplomatique.

Son regard se posa sur le chevalier en face de lui. Il était devenu chevalier assez jeune et s’entraînait relativement souvent. Su appréciait sa manière de combattre et parfois il pensait qu’il serait bénéfique pour lui qu’il s’entraîne pour combattre un plus haut placé. Shuang Zhong n’avait pas servi depuis un moment, peut-être était-ce un bon moyen de se dérouiller un peu ? Malgré ses séances d’entraînement, il avait l’impression de trop se laisser aller. Il n’aimait pas vraiment se battre, mais s’entraîner, voire un duel amical, cela ne le rebutait pas, au contraire. C’était un bon moyen de rester en forme. Mais le moment n’était pas à ce genre de spéculation.

L’homme semblait aussi peu loquace que lui. Pourtant, il n’était pas forcément bien vu, pour un stratège et même un chevalier de s’ignorer mutuellement. Ce fut pour cela que Su fit des efforts. Mais restait dans ses yeux une lueur de méfiance. Il ne pouvait pas faire confiance au premier homme qui venait, sous prétexte que Zaizhuan l’avait nommé chevalier. Peut-être était il parfaitement loyal au seigneur de Funan, mais Su était du genre à se méfier pour un rien. Il restait sur ses gardes. De plus, les nobles ne devaient pas forcément dire du bien de lui.

Ming Yue lui annonça qu’il était étonné de le voir ici. Cela arracha un petit sourire à Su. Oui, sa réputation le précédait, un véritable rat de bibliothèque. Était-ce sa faute s’il ne se sentait bien qu’en présence de livres ? Apparemment oui. Bien que la compagnie actuelle des livres ne lui plaise pas forcément. Il faudrait qu’il en parle à Xing He.

- Vraiment ? Pourtant, il m’arrive tout comme vous de sortir... Où alliez vous ? Je peux vous accompagner ?

Cela pouvait passer pour une simple demande amicale. Mais Su voulait garder un oeil sur Ming Yue. L’homme lui paraissait sympathique, et la plupart du temps, ses premières impressions étaient les bonnes. Mais il devait tout de même s’assurer. Mal était le stratège qui ne se fiait qu’à ses intuitions et ses premières impressions face à un adversaire rusé. Su était-il trop méfiant ? Oui, sûrement. Mais c’était une de ses qualité de stratège après tout.

- Pour ma part, je venais sans véritable but, ne pouvant rester dans la bibliothèque pour le moment... Vous devez certainement savoir pourquoi...

Il regarda la réaction de l’homme. S’il était au courant de quelque chose, le moindre détail sauterait aux yeux de Su. Ce serait à ce moment là qu’il saurait s’il pouvait faire confiance à l’homme ou pas.

Ils se mirent à marcher, calmement. Su gardait une main sur le manque de sa lame, pour éviter de donner des coups avec. Ses yeux noirs scrutaient les alentours sans arrêt, au cas où il verrait une affaire qu’il ne souhaiterait pas laisser passer. De plus, les comploteurs contre le seigneur faisait parfois de grave erreurs en pensant être à couvert au marché, au milieu de tout le monde. Su avait parfois entendu certaines choses qu’il s’était empressé de dire à He. Il avait parfois l’impression de ne pouvoir servir qu’ainsi. Il ne pouvait même pas surveiller le palais, l’endroit où il y avait à coup sûr le plus de complot. Quel stratège efficace il faisait...

Sortant de ses mauvaises pensées, il regarda de nouveau le chevalier.

- J’ai cru comprendre que vous aimiez beaucoup rester seul et sortir...

La phrase pouvait paraître banale, mais pour Su qui passait la plupart de son temps enfermé, elle était véritablement bizarre. Que pouvait-il bien faire, seul, dehors ? S’entraînait-il ? Flânait-il ? Pour le stratège qui s’enfermait la plupart du temps entre deux pages d’un livre, cela semblait assez abstrait. Peut-être serait-ce un moyen pour lui de s’évader sans devoir passer par la bibliothèque ? Découvrir le « monde » de l’homme en face... ou plutôt à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wei Su
avatar


MessageSujet: Re: Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)   Mer 23 Déc - 17:46

Su sourit, quand Ming Yue lui dit qu'il n'avait aucun but précis. Ils étaient donc deux à n'avoir aucun but, sur le marché. Peut-être voulait-il lui aussi s'échapper du palais ? Mais pour quelle raison ? Sans réponse à ses questions, Su se contenta juste d'acquiescer, puis de le suivre quand il l'invita à le faire. Il regarda attentivement les expressions du visage de Ming Yue quand il lui donna des informations sur les attitudes "nobles" des nobles de Funan. Le léger sourcillement de Ming Yue apaisa le stratège. Ce signe d'agacement chez le chevalier incitait à la confiance plus sûrement que tous les discours que ce dernier aurait pu lui dire. Le stratège se détendit un maximum, restant tout de même un minimum sur ses gardes. Même si en présence du chevalier, il pensait pouvoir se détendre un peu, si ce dernier pensait pareil, ils risqueraient d'avoir de sérieux ennuis.

Voilà ce qu'il se passait dans la tête de Su, sans arrêt, quand il était près du palais. Il commençait à craquer sérieusement. Depuis qu'ils étaient en période de trêve avec Sizheng, il n'avait jamais eut l'impression d'avoir autant de pression sur ses épaules. Les gens appelaient la guerre, et si on leur refusait, ils la provoquaient tout de même. Quel comportement idiot...

Su sourit quand Ming Yue tenta de le "rassurer". Passer à autre chose, n'est-ce pas ?

- Oh, ils passeront certes à autre chose une fois que je ne serais plus un soucis pour eux.

Oui, il faisait une grave accusation. Mais les choses auront le temps de se calmer, durant le temps qu'il passerait à Chenlan. Il hésitait. Ne rester qu'une journée ? Plus ? Cela dépendra sûrement de ce qu'il se passerait là-bas. Il avait besoin de respirer, et Xing He était d'accord. Le stratège fuyant son propre pays pour éviter les ennuis... c'était un comble !

Il écouta attentivement la réponse de Ming Yue sur sa solitude à l'extérieur. Ainsi, il arrivait à se retrouver et à s'évader en regardant la nature ? Juste ainsi ? Su avait du mal à l'envisager. Pour lui, rien ne valait un bon livre qui vous faisait s'évader à travers les méandres de lignes et de mots qui s'entrelaçaient et s'alliaient pour créer soit un univers, soit des conseils précis pour des situations précises, des informations, ou autre chose... Un fin sourire apparut sur ses lèvres.

- Oui, la solitude aide parfois... mais elle finit par être pesante. Parfois, trouver quelqu'un pour communiquer est un bon moyen aussi de passer un temps agréable...

Il évita quelques personnes semblant pressées pour pouvoir continuer à suivre le chevalier. Une fois de retour près de lui, il entendit sa question et le fin sourire se mua en vrai sourire.

- Vous me demandez d'où vient mon amour ou ce que les livres m'apportent ? Qu'importe, la réponse ne diverge que de peu.

Il se rapprocha de lui pour éviter d'hausser le ton. Il vit une ruelle où peu de gens se trouvaient. Il entraîna l'homme dans cette ruelle afin d'être plus au calme.

- J'ai apprit à lire tôt. Ma mère m'a apprit. J'ai découvert dans les livres plein d'univers différent, de manières de penser différentes aussi. Les livres ne mentent pas, ou du moins très difficilement. Pourtant, il est aisé d'influencer les hommes avec leurs contenus. Lire permet de s'évader et de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Je n'en serais pas là, je pense, si je n'avais jamais apprit à lire.

Oui, Su pouvait se montrer très loquace, une fois son sujet de prédilection abordé. Il aimait croire qu'il pouvait influencer les gens et les forcer à lire un peu plus qu'à leur habitude. En Ming Yue, il trouvait homme qui ne lisait que peu, il s'en doutait. Mais Su n'était pas fermé à d'autres manières de s'évader. Ce fut pour cela qu'il continua sur sa lancée.

- Et que vous apporte la nature ? Par quels moyens vous aide-t-elle à mieux comprendre à mieux vous évader ?

Serait-ce un moyen pour lui de trouver un moyen de s'évader autrement ? Il n'en avait aucune idée, mais il avait besoin de savoir. Peut-être pour mieux connaître cet homme qui semblait aussi de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wei Su
avatar


MessageSujet: Re: Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)   Dim 27 Déc - 0:20

Su ne pu s'empêcher d'être satisfait quand Ming Yue secoua la tête comme s'il trouvait la situation ridicule. Oui, bien évidemment, la situation pouvait paraître totalement ridicule... pour ceux qui ne savaient pas que le seigneur Lu Zaizhuan ne faisait pas l'unanimité. Mais qu'importe, après tout les choses s'arrangeront peut-être à partir du lendemain, quand il irait à Chenlan pour un jour ou plus, histoire de calmer les tensions. Du moins, de ne pas provoquer d'esclandres. Voyant que Ming Yue n'ajouta rien, Su ne continua pas mais n'en pensait pas moins.

Apparemment, Ming Yue n'était pas vraiment de son avis au niveau de la solitude. A vrai dire, Su avait dit ça surtout pour donner une raison au fait qu'il restait auprès du chevalier. Ce dernier semblait plutôt être solitaire, à peu près comme Su. Mais il voulait lui parler. Il voulait rester auprès de quelqu'un, et He était occupé pour le moment. Et la bibliothèque... inutile d'en parler. Su eut un petit sourire un peu timide.

- C'est vrai... je dois dire que... moi non plus

Su écouta attentivement le discours de Ming Yue sur les "bien faits" de la nature. Su ne s'interrogeait pas sur le choix de la mère de Ming Yue. Après tout, parfois, il vaut mieux vivre d'agriculture que de son titre de noblesse, la vie pouvait être d'autant plus intéressante et plus instructive ainsi. Et en effet, en voyant le chevalier, Su savait qu'au fond, il devait avoir bien grandit, à l'écart de toutes les mauvaises influences. Les livres ne nous protégeaient pas de ça. Des influences, des stratégies, pour preuve, il était en plein dedans. Su continuait à sourire.

- Oui... je vois... cette vie semble plutôt... agréable.

Il lui fit signe et ils repartirent dans les ruelles plus denses du marché. Ils y allèrent et n'eurent pas de soucis pour se glisser à travers la foule pour poursuivre leur chemin. En effet, Su avait sortit son épée et leur avait fait un passage. Il finit par la ranger et se tourna vers l'autre homme, semblant réfléchir à ce qu'il allait dire.

- Hm... si je vous demandais de me faire découvrir... un peu votre vie. Est-ce que vous accepteriez ? J'ai besoin de m'évader un peu, et comme vous l'avez deviné, les livres ne peuvent m'aider pour le moment...

Su était très surpris lui-même d'avoir demandé ça. Pour ceux qui le connaissaient, son regard fuyant, allant de ci de là le montrait clairement. Il n'allait jamais vers les autres en premier. Jamais. Pourtant, là, il faisait clairement un pas vers le chevalier. Pourquoi ? Peut-être parce que ça lui pesait vraiment la solitude sans un bon livre à lire. Et puis le chevalier lui semblait être quelqu'un de confiance. Et puis... il pouvait ainsi mieux le surveiller non ? Il se détendit, une fois sa conscience apaisée.

- Et si vous voulez, on pourra s'entraîner un peu après. Je pense que ça ne fera pas de mal...

Cette fois, le stratège fut plus sûr de lui. Il marchait sur un terrain commun, entre lui et le chevalier. Le combat à l'épée. Shuang Zhong semblait n'avoir qu'une envie, c'est d'être utilisée, de pouvoir enfin agir. Parfois, quand il posait sa main sur son épée, elle semblait comme vibrer. Bien entendu, le stratège savait que c'était lui qui avait besoin d'un entraînement, de pouvoir bouger un peu et faire un duel amical. Mais avec une épée normale, il n'avait pas tant de sensation qu'avec sa propre épée.

Ils marchèrent encore un moment puis Su vit un autre livre qui l'intéressait. Il s'approcha et demanda le prix. Quand le vendeur lui répondit, il regarda dans sa petite pochette où il gardait ses jades, et vit qu'il n'avait pas prit assez. Il soupira. Décidément, tout était contre lui pour ne pas qu'il puisse s'évader dans sa passion. Même sa fichue manie de ne prendre que le "nécessaire" pour aller en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wei Su
avatar


MessageSujet: Re: Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)   Mer 27 Jan - 2:24

Su acquiesça quand Ming Yue lui confia que son ancienne vie lui manquait. Lui aussi, parfois, le calme de Chenlan lui manquait. Mais il ne reviendrait sur ses choix pour rien au monde. Du moins, pour le moment. Il était loin encore de se douter que le lendemain même, les bases de sa fidélité envers Funan et Zaizhuan allaient avoir un sérieux adversaire. Mais pour le moment, Su avait une place, et un ami pour qui il était prêt à risquer sa propre vie. He lui avait donné le courage d'agir pour avoir de nouveau la paix. Et voici cette paix durement acquise être de nouveau ébranlée... Le stratège soupira doucement. Oui, le seigneur Zaizhuan était un bon seigneur. La reine de Sizheng semblait elle aussi oeuvrer pour le maintient de la paix. Mais pourquoi diable ne faisait-elle donc rien pour signer un traité définitif ?

Laissant de côté ses idées noires, il se tourna vers Ming Yue quand ce dernier accepta de lui faire découvrir son monde. Su s'était toujours demandé ce que c'était exactement d'être au plus près de la nature. Lui qui trouvait la paix dans les livres, il lui a fallu être coupé de sa passion pour enfin trouver le "courage" de le découvrir.

Quand Ming Yue accepta sa demande de duel amical, Su fut relativement apaisé. Il aura enfin trouvé quelqu'un avec qui s'entraîner. Il n'avait pas véritablement envie d'aller voir les jeunes recrues pour s'entraîner avec elles, il savait que la plupart du temps le niveau n'était pas très glorieux, et les plus doués entraînaient les plus jeunes. Il n'avait pas forcément envie de ne pas aider les jeunes soldats pour faire leur carrière, mais il aimait parfois avoir un adversaire à sa taille. Le fait que Ming Yue accepte lui faisait du bien, au fond.

Il regarda, un moment, Ming Yue offrir une pomme à un enfant, qui traînait. Apparemment, l'enfant n'attendait que ça, et Ming Yue avait céder à son désir. La question de Su aurait plutôt été "où sont tes parents ?". Ces derniers devaient sûrement attendre que leurs enfants leur apporte quelque chose... soupirant, il ne pouvait pas non plus blâmer le jeune chevalier. Au fond, voir ces enfants quémander ainsi, ça pouvait faire mal au coeur de ceux qui le remarquait chaque jour. Su n'était pas de ceux là. Il soupira et se concentra de nouveau sur son livre.

Comment faire ? Le vendeur ne voulait pas lui faire de ristourne, et il n'avait rien d'autre de valeur sur lui. Quand Ming Yue lui proposa, son visage s'éclaira. Il était rare de voir Su avec une telle expression. Pourtant, elle disparu aussi vite qu'elle était apparue. Avait-elle réellement existé, pendant deux secondes ? Seul Xing He aurait pu véritablement affirmer ou non si une telle expression existait chez le stratège. Du moins jusqu'aujourd'hui.

- Je vous remercie... dès que nous nous retrouverons au palais, je vous rendrais la somme que je vous ai emprunté...

Le stratège accepta donc le reste de la somme et serra contre lui sa toute nouvelle acquisition. On pouvait voir l'attrait du stratège pour les livres. Et pourtant, il n'avait pas oublié son envie de découvrir le monde du chevalier. Il le regarda, après avoir rangé son précieux livre dans le petit sac qu'il gardait avec lui et après avoir vérifié qu'il avait toujours son épée.

- Hm... Je vous suis. Vous avez la journée pour me faire découvrir votre monde. Et si vous voulez, quand je reviendrais de Chenlan, je vous apprendrais ce que les livres peuvent vous apporter. Et n'oublions pas de garder un peu de temps pour notre duel amical...

Il eut un très léger sourire. Pas un véritable sourire franc, pourtant, c'était le maximum que pouvait faire Su pour le moment. Malgré son attitude encore un peu froide, mais habituelle, on pouvait sentir que le stratège se sentait de plus en plus en confiance. Il se disait qu'au fond, le chevalier était trop "pur" pour être contre le seigneur. Même s'il ne lui faisait toujours pas confiance. Il ne serait pas un bon stratège s'il restait sur ce genre de base pour se faire une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il fait bon de sortir, parfois (Pv : Ming Yue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Jade :: Capitale de Funan :: Ville de Funan :: Marché-