AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grande Avenue, petites inconvenues. [Xuxu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yīng Feng
avatar


MessageSujet: Grande Avenue, petites inconvenues. [Xuxu]   Ven 25 Déc - 18:00

Si le soleil se lève encore sur le pays de Funan, il ne se lève que trop tard sur le visage d'une femme qui à presque finit sa transformation.. Comme le vampire se dissous sous les rayons du soleil, peu à peu, une jeune fille de mauvaise compagnie disparait sous les poudres blanches. Le hale naturel d'une peau qui à passer par tous les éléments du dehors se fait doucement envahir par la blancheur du maquillage. Quel trouvaille cette poudre ! Il fallait tout de même que l'être humain s'ennuie pour produire de si inutiles produits.. Mais enfin l'ennui des autres lui était profitable ! D'un mouvement expert ses doigts passent sur son visage le plumeau porteur du précieux artifice. Il n'en faut que peu pour que le visage de la demoiselle se change en celui d'une Dame. Sans sourire au reflet étrange que lui renvoie son miroir, elle plonge son auriculaire dans un nouveau pot d'encre dans lequel elle renferme la peinture rosée qu'elle dépose avec précaution sur ses lèvres. Pas trop.. elle ne va pas faire de scène à l'Opera. Juste pour relever la couleur de ses lèvres comme le font les Dames de la cour, avant de tracer une fin trait grisé autour de ses yeux. Enfin elle se lève, se tourne vers ses valises ouvertes sur son lit, y fouille un bref instant avant de sortir un large écrin de soie duquel découlent quelques mèches blanches.. Avec un léger sourire cette fois, elle sort la perruque de son linceul et, rejoignant son miroir, relève ses cheveux de flamme et les laissent disparaitre sous l'épaisse chevelure argenté. Avec des gestes délicats elle peignes ses nouveaux cheveux, fixe la perruque à son crâne aussi solidement que le sommet d'une montagne tient à sa base et se coiffe avec soin. Ayant finit ses petits préparatifs, elle s'attela à la tâche mal aisée pour une fille de rien comme elle que de mettre une robe à corset. N'ayant pour l'instant qu'une seule et unique toilette pour sortir en plein jour.. et pour cause, cette robe lui avait valut trois mois de contrats ! Mais enfin.. le résultat ne devait laisser aucun doute..

Se plaçant à nouveau devant son miroir, le bras en arrière, essayant de lasser elle même le corset, Feng s'observait.. Quelle étrange femme lui rendait son regard. Ses cheveux blancs tombant avec légèreté sur ses épaules, en petite tenue essayant désespérément de se compresser dans ce..


.. stupide cors..


Toc.. Toc..

Je peux entrer ?


Balançant légèrement la tête en arrière pour avoir un oeil sur la porte, la jeune femme lança un bref "oui" et regarda avec intérêt la jeune adolescente qui entra, le menton bas, les joues roses et le regard timide. Elle portait une robe simple plus pratique que féminine, cependant, si elle avait tout d'une servante.. les Maison Closes étaient elles sensées en avoir ? Intriguée Feng allait lui demander ce qu'elle lui voulait quand la demoiselle prit la parole, voyant la femme aux cheveux de Lune les bras en arrière et main crochetées à son corset.


Laissez moi vous aider !!


Ah ca, elle allait pas refuser ! L'adolescente s'approcha vivement et prenant en main le délicat matériel tira brusquement sur les liens, Feng lâcha un gracieux :


NON Mais ça va Pas !!


Apparemment très surprise par la réaction de la Dame, la demoiselle ne su que répondre, ouvrant la bouche pour s'excuser sans trop savoir quoi dire. Feng comprit qu'elle avait commis un impaire... cela devait être "normal" de se faire compresser comme ça !

*Par les poubelles du bon Dragon ! Elles sont folles ses courtisanes !*

Se reprenant, Feng se dit qu'elle ferait bien attention de ne jamais lâcher une telle expression de fripouille dans son costume de bonne Dame. Mais en attendant, il y avait autre chose qu'elle devait éviter :

Pardon, j'avais juste vu cette tâche là.. "Pointe un doigt sur le bord de son corset où en effet il semblait y avoir une minuscule tâche de rouge-à-lèvres. Le liquide avait du tomber pendant qu'elle s'occupait de sa perruque. Qu'importe, d'un bref coup d'oeil à la demoiselle, Feng fut assurée qu'elle croyait à son histoire. Elle serra d'ailleurs à nouveau le corset, retenant l'air qui aurait du être expulser de ses poumons dans sa bouche pour ne pas faire de bruit, la Dame ressemblait plus à une de ces petites créatures aux joues rondes qu'à une Belle de Funan. Se voyant ainsi dans le miroir elle se trouva fort plaisante ! La "servante" se présenta enfin, tout en se penchant sur cette fameuse tâche.

Je suis Rin, la maîtresse des lieux m'a demandée de venir voir si tout allait bien.


Souriant à l'adresse de la jeune fille, Feng se dit qu'elle avait de la chance cette fois.. pas comme la nuit dernière. Écartant gentiment Rin d'elle, elle se permit de l'observer plus en détail.. Une belle jeune fille, svelte, petite, brune avec un visage aussi mignon qu'un chaton ! Rin n'osa pas lever le regard, jusqu'à ce que Feng décide de se retourner et, prenant les lourds plis de sa robe dans ses bras, se tourna à nouveau vers Rin.. un sourire qui en disait long sur le visage. Comprenant le message, son aide main prit la robe et souriante s'affaira.

***

Cette fois le soleil était haut dans le ciel. Il devait bien être quelques neuf heure de la matinée quand enfin, poudrée, maquillée et habillée, Fen.. Fei Mo sortie de la Maison Close. Rin avait proposée de l'accompagnée mais encore peu à l'aise avec cette jeune fille, Mo avait décidée d'aller seule. C'était ainsi qu'elle se sentait le mieux. Du moins.. d'habitude. Mais avec cette robe aussi lourde qu'encombrante.. ce n'était pas vraiment une promenade de santé que d'aller par les ruelles de la capitale. Cependant il lui était impossible de rester enfermée et puis.. il fallait bien qu'elle commence à se faire connaitre. Voila, il fallait qu'elle prenne cela comme un jeu..


Bien, bien, allons voir si d'autres joueurs veulent bien faire une partie alors.


Un nouveau sourire aux lèvres, la Dame s'en alla. Les plis de sa robe comme autant d'écailles sur le ventre et le dos d'un bien drôle de poisson. Rapide à s'adapter, Feng finit bientôt par endosser son rôle à la perfection, marchant comme une Dame, lançant des regards comme une Dame, effleurant les étales dans la rue comme une Dame et volant sur les étales comme une...

*Oups..*

D'un geste souple, discret, rapide, ses doigts reposèrent le fruit qu'ils venaient de chiper sans presque s'en rendre compte. Se secouant un peu, Fei Mo la magnifique entra dans la Grande avenue, menant droit à la place où devait se tenir plusieurs échoppes, elle était bordées tout du long de petites boutiques et d'étals à ciel ouvert où les yeux gourmands de la demoiselle posaient de temps à autres leurs attention. Un petit sac de lin à son côté, vide puisqu'elle n'avait pour l'instant que dix ou vingt pièces de Jade sur elle, et elle les gardait dans une bourse bien à l'abri des mains baladeuses. Elle regardais plus la foule que les magasins, elle avait toujours trouvée que cette foule de gens ressemblait fort à un troupeau de moutons.. que l'on pouvait dépouiller de leur laine sans qu'ils ne s'en rendent compte. Ah cette pensée, Feng fut bien amusée de voir qu'aujourd'hui elle en faisait partie. En tout cas c'est ce que du penser la petite main qui vint s'engouffrer dans son sac. Trop rapide ou trop alerte, la main de la Dame vint, bien vite que la fuite envisagée par le voleur, se saisir de son poignet. Les personnes autour s'arrêtèrent, firent cercle autour de ce qui ressemblait à une grande Dame qui prenait un voleur la main dans le sac on ne peut faire plus précise expression !
Seulement.. Feng n'était pas vraiment habituée à ce genre de situation.. Que ferais une vraie Dame ?..

*Une vraie Dame n'aurait jamais chopper ce..*

Un enfant.. maintenant qu'elle y pensait, la main du bandit, était celle d'un enfant. Le regard aussi perdu que celui du gamin qu'elle tenait, la jeune femme en avait presque oubliée de voir qui était le voleur. Penchée sur le garnement, Fei Mo n'avait aucune idée de se qu'elle pourrait bien faire.. seulement, elle ne pourrait pas rester éternellement ainsi, les badauds qui s'étaient arrêtés autour d'elle demandait un peu de spectacle, une punition exemplaire.. Rien de tout cela ne plaisait à Feng qui restait là, le regard absent, cherchant à toute vitesse un moyen de se sortir de là !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Grande Avenue, petites inconvenues. [Xuxu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Jade :: Capitale de Funan :: Ville de Funan :: Autres lieux-