AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vive la nature ! Ou pas... [ PV Zaizhuan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lu Zaizhuan
Lu Zaizhuan
avatar


MessageSujet: Re: Vive la nature ! Ou pas... [ PV Zaizhuan ]   Sam 26 Sep - 21:03

« Oublie-le, Zaizhuan. Ça ne t’apportera rien de bon. »

Xing He avait raison, comme toujours. Ça ne servait à rien de ressasser. Cela faisait presque deux ans, maintenant : à quoi bon s’obstiner à penser à quelqu’un que l’on ne reverrait jamais. À un homme. À un habitant de Sizheng. Oui, Xing He avait raison. Il fallait arrêter et oublier. De toute façon, il ne remettrait plus jamais les pieds à Sizheng, et il n’aurait plus jamais la chance de croiser son regard. Ce regard...
Cela ferait donc bientôt deux ans depuis sa visite à Sizheng. Les choses s’étaient faites en secret, car trop de personnes auraient eu intérêt à tuer le seigneur de Funan. La Petite Reine avait bien compris les risques qu’il prenait à venir la voir ainsi ; elle avait bien agi, en lui facilitant la tâche. Les tractations avaient duré toute la nuit. Il ne s’agissait pas d’une réelle paix, mais d’une trêve. La guerre ne pouvait durer éternellement : des deux côtés, les armées étaient affaiblies, le moral des hommes au plus bas, et les niveau des caisses de l'État n’étaient pas plus élevées. Une trêve était nécessaire. Il avait été convenu qu’il n’y aurait pas d’agression, le temps pour eux de se remettre. Mais en repartant, Lu Zaizhuan ne s’attendait pas à ça. Cette apparition furtive, ce regard échangé. Son cœur s’était mis à battre comme un fou. Il savait que c’était un homme, il savait que c’était un habitant du Royaume ennemi, il savait qu’il n’y aurait plus jamais d’autre rencontre. Mais ce souvenir ne voulait pas partir, peu importe ce qu’il faisait.
Épuisé par cette lutte incessante contre ses propres sentiments, et contre la raison implacable de son Premier Ministre, Lu Zaizhuan avait décidé de s’éloigner un peu du château. Une promenade en forêt ne pourrait lui faire que du bien. Sur son cheval Lan Bao, noir comme le jais, le jeune homme s’était beaucoup éloigné de la capitale, seul et sans escorte. Xing He aurait bondi s’il l’avait appris... Néanmoins, le seigneur de Funan n’était pas inconscient : son sabre Shan Guang pendait à son côté.
Lu Zaizhuan resta près d’une heure sur un promontoire rocheux qui s’élevait au-dessus des bois, et dont la vue imprenable sur la capitale de Sizheng en aurait fait un site de choix pour surveiller les mouvements de l’ennemi. Mais il y avait assez de tours et d’observatoires sur les flancs des montagnes : cet endroit était resté vierge. Lu Zaizhuan y passa un long moment, perdu dans ses pensées. Aimait-il cet homme croisé, entraperçu ? Aimait-il un ennemi ? Oui. Son cœur était en miette chaque fois qu’il y pensait. Xing He ne comprenait pas. Il ne pouvait pas comprendre, puisqu’il n’aimait personne. Mais le seigneur de Funan, lui, se languissait de revoir cette apparition inattendue. Et pourquoi n’aurait-il pas pu la revoir ? Personne, à Sizheng, à part quelques très rares élus, ne connaissait son visage : il pouvait se rendre là-bas et se faire passer pour n’importe quel voyageur. Personne ne le reconnaîtrait, et il pourrait revoir Qing Yi. Qing Yi. Il ne connaissait même pas son véritable nom, juste celui de son personnage.

Après une heure de solitude, Lu Zaizhuan décida de mettre son plan à exécution. S’il prenait le chemin le plus rapide, il serait à Sizheng avant la nuit ; il arriverait dans la capitale l’après-midi et pourrait se mettre tout de suite en quête de son bien-aimé. Voilà, c’était dit. Remontant en selle, le seigneur de Funan dirigea son cheval pour pénétrer dans la forêt et rejoindre le sentier qui menait jusqu’à la rivière Changmin. Il n’y avait pas un instant à perdre, s’il voulait réaliser son souhait. Il connaissait la forêt par cœur, pour avoir grandi sur ces terres. Lan Bao était rompu aux chevauchées sous les arbres et savait éviter les pièges cachés sous les buissons et les souches.
Il chevaucha durant près d’une heure. La capitale de Funan s’éloignait derrière lui, mais il était bien décidé à ne pas faire demi-tour. Il retrouverait « Qing Yi » et le ramènerait à Funan, si le comédien partageait ses sentiments. Et si ça n’était pas le cas... Lu Zaizhuan préférait ne pas y songer.
Alors que Lan Bao franchissait une haie, son cavalier retint soudain ses rênes. Il avait entendu quelque chose. Des éclats de voix, des injures. Le seigneur de Funan tira son sabre au clair et fit pivoter sa monture pour se diriger par-là. Les paysans ne s’aventuraient pas dans la forêt, et les soldats n’avaient pas une voix comme celle-ci. Une jeune fille ? C’est ce qu’il crut tout d’abord, lorsqu’il arriva devant elle. Elle n’était pas de Funan. Sur ses gardes, Lu Zaizhuan fronça les sourcils.

« Qui êtes-vous ? Que faites-vous sur le territoire de Funan ? »

Son ton n’invitait pas à la plaisanterie. Il était peut-être jeune, et seigneur depuis peu, mais il savait se faire respecter et surtout se faire obéir. Il n’aurait pas non plus de pitié envers un espion de Sizheng, même si c’était une adolescente, même si le mal n’avait pas encore été fait. Sa simple présence était en elle-même une déclaration de guerre voilée.

« Dépêchez-vous de me répondre, ou je débarrasse de votre tête, aussi ravissante soit-elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jadekingdoms.forumactif.org
Lu Zaizhuan
Lu Zaizhuan
avatar


MessageSujet: Re: Vive la nature ! Ou pas... [ PV Zaizhuan ]   Mar 27 Oct - 12:44

Une enfant. C’était la conclusion à laquelle était parvenu Lu Zaizhuan en voyant la jeune fille s’agiter comme un chiot envers un jouet. Stoique, il la regarda s’énerver, secouer son éventail comme s’il s’agissait d’une épée. Elle ne ressemblait ni à une espionne ni à un assassin. S’il avait dû la comparer à quelque chose, Lu Zaizhuan aurait plutôt opté pour une riche demoiselle en fugue. Mais tout cela n’avait guère d’importance : il n’avait pas quitté la capitale de Funan pour ça. Décidant que c’en était trop, il rengaina son épée et se pencha vers la jeune fille : il l’attrapa par son hanfu et la hissa en travers de sa selle avec autant de facilité que si elle n’eut été qu’un sac de graines.

« Vous avez de la chance, aujourd’hui est mon jour de bonté : je ne vous tuerai pas. Je me rends à Sizheng, je vais donc vous y ramener. »

En vérité, Lu Zaizhuan n’aurait probablement pas fait sauter la tête de la jeune fille, même si elle s’était avérée être une espionne ennemie. Les prisons de Funan étaient les endroits parfaits pour ce genre de personne. Il aurait suffi de quelques heures de torture pour la faire parler. C’était peut-être même ce qu’il aurait dû faire, plutôt que de la raccompagner. Il n’était pas garde d’enfant, après tout... Pourtant, quelque chose dans la façon de se comporter de la jeune fille l’empêchait de se montrer violent envers elle. Ce n’était pas son attitude – impétueuse et impolie – mais plutôt une sorte de grâce dans ses gestes qui lui rappelait vaguement... Son cœur fit un bond. Il était ridicule, à voir Qing Yi partout. Xing He se serait probablement emporté contre lui s’il avait su ce qui troublait ses pensées.
Ignorant les protestations de la jeune fille, Lu Zaizhuan dirigea Lan Bao en direction des plaines de Sizheng. Bientôt, ils atteignirent l’orée de la forêt ; non loin de là, dans un bruissement déjà perceptible, la rivière Changmin s’écoulait en miroitant au soleil. Traverser la rivière signifiait passer en territoire ennemi. Au-delà de cette frontière naturelle, il ne pourrait sans doute plus faire demi-tour. Lu Zaizhuan poussa un long soupir en observant l’horizon. Son destin se jouait peut-être de l’autre côté du Changmin. Il ne rentrerait pas avant d’avoir vu Qing Yi et de lui avoir parlé. Trop de temps s’était déjà écoulé depuis la dernière fois ; à présent, il fallait savoir.
Il n’emprunterait cependant pas les routes connues entre les deux Royaumes. Deux années auparavant, il avait déjà utilisé un passage connu des seuls gens de Funan – tout comme il devait certainement exister des gués connus des seuls gens de Sizheng. Pas de pont magnifique, non, mais un minuscule gué de roseau surplombant les flots limpides du Changmin. Lu Zaizhuan n’eut qu’un unique regard en arrière. Xing He avait-il désobéi et fait suivre ? S’était-il en personne mis en route à la suite de son seigneur ? Sans doute. Le stratège n’en faisait qu’à sa tête. C’était sans doute lui qui avait raison, sur toute la ligne. Lu Zaizhuan n’était qu’un enfant gâté et têtu. Il baissa le regard vers la jeune fille qu’il portait toujours.

« Je vous déconseille de tenter à nouveau de passer sur ces terres. La prochaine fois, vous n’aurez sans doute pas la chance de tomber sur quelqu’un d’aussi serviable que moi. À présent, dites-moi où vous vivez, que je vous ramène. »

Il ne connaissait toujours pas son nom, pas plus qu’elle ne connaissait le sien, mais ça n’avait pas d’importance. Si elle avait été quelqu’un de dangereux, elle l’aurait probablement déjà reconnu. Les assassins n’ignoraient rien de leurs cibles. Il aurait déjà vu la lame d’une dague si elle avait eut pour mission de le tuer. Une nouvelle fois, il sentit son cœur se jouer de lui tandis qu’il la regardait. Qing Yi. Le besoin de le revoir se fit sentir à nouveau, le confortant dans sa décision. Dans une heure, peut-être deux, il serait près de lui. Même s’il ne pouvait ni le ramener ni rester à ses côtés, il ne repartirait pas avant d’avoir eu la réponse qu’il attendait.

_________________
"La montagne et l'eau finiront par se rencontrer."
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jadekingdoms.forumactif.org
Lu Zaizhuan
Lu Zaizhuan
avatar


MessageSujet: Re: Vive la nature ! Ou pas... [ PV Zaizhuan ]   Mar 17 Nov - 21:40


_________________
"La montagne et l'eau finiront par se rencontrer."
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jadekingdoms.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vive la nature ! Ou pas... [ PV Zaizhuan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vive la nature ! Ou pas... [ PV Zaizhuan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Jade :: Territoires :: Montagnes de Funan :: Forêts-