AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lu Zaizhuan, seigneur de Funan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lu Zaizhuan
Lu Zaizhuan
avatar


MessageSujet: Lu Zaizhuan, seigneur de Funan   Dim 27 Sep - 23:29

.Identité



♦️ Nom : Lu
♦️ Prénom : Zaizhuan
♦️ Surnom : -
♦️ Âge : 26 ans
♦️ Préférence sexuelle : Du tac au tac, il vous répondrait qu’il préfère les femmes. En son for intérieur, il sait que les choses sont bien plus compliquées qu’elles n’y paraissent.
♦️ Royaume d'allégeance : Funan

♦️ Profession : Seigneur





.En détail

♦️ Description physique :
C’est un seigneur tel qu’on s’attend à le trouver : grand, solidement bâti, rompu aux arts martiaux et au maniement des armes. À 26 ans, Lu Zaizhuan est plus grand que ne l’était son père et aussi beau que l’était sa mère ; on s’accorde même à dire qu’il est un digne héritier du Dragon des Montagnes.
Son teint est légèrement hâlé, preuve du temps qu’il passe hors des murs de son château. Il n’a jamais été fait pour vivre enfermé. Tout petit, déjà, il s’offrait des escapades qui lui valaient de revenir tout écorché. Une de ces griffures est toujours visibles sur sa cuisse droite. Ses muscles, finement sculptés, sont ceux d’un homme qui a l’habitude de chevaucher et de se battre. Après tout, il n’a presque connu que la guerre : c’est pour servir son Royaume et le défendre à tout prix qu’il a été élevé. Ses mains sont longues et rassurantes, tant aptes à se refermer autour de la poignée de Shan Guang, son épée, qu’à jouer du guzheng.
Ses longs cheveux noirs sont toujours attachés lorsqu’il doit livrer bataille, mais dans les moments de repos, il les laisse un peu plus libres de flotter sur ses épaules. Ses yeux sont marrons, mais leur couleur, peu habituelle pour les gens de cette contrée, fait qu’on dit souvent qu’ils sont pourpres, preuve que le sang du Dragon coule dans ses veines. Mais au cours d’une bataille, son œil droit manqua d’être touché par un éclat de lance ; sauvé de justesse, la blessure fut néanmoins telle que Zaizhuan est désormais obligé de protéger cet œil lors des batailles pour ne pas risquer une nouvelle blessure qui lui coûterait la vue. Il a le visage d’un homme, à n’en pas douter, mais ses traits sont fins et bien dessinés : sa beauté est digne d’un seigneur.
Son dos porte la marque des rois de Funan : un dragon majestueux, vert et blanc comme les cimes des montagnes. On dit qu’il est né avec ; en réalité, il a fallu des dizaines d’heures de travail au tatoueur de Funan pour le réaliser.
Comme tous les seigneurs de Funan, Lu Zaizhuan porte de riches vêtements noirs et pourpres, cousus de fils d’or. Pas par envie, mais parce qu’il n’a jamais connu d’autre façon de se vêtir. Il sait qu’il n’a pas le temps de jouer les hommes du peuple pour se divertir : il se doit d’être le roi, en toutes circonstances. Quelquefois, néanmoins, il s’octroie le droit de porter des tenues plus pratiques, notamment pour chevaucher.


♦️ Description psychologique :
Le précepteur de Lu Zaizhuan disait du jeune prince qu’il était « tel le tigre blanc des montagnes de Funan » : calme mais sauvage, doux mais indomptable. C’était un peu exagéré. L’enfant était solitaire. Il n’était que rarement en compagnie de sa sœur Lu Jin, mais il l’aimait et l’aime toujours de tout son coeur.
Élevé dans la rigueur des préceptes de Funan, le seigneur aujourd’hui croit fermement en ses principes. C’est un homme intelligent, grand stratège, versé dans la littérature et dans la peinture, loyal et droit. S’il donne sa parole, il ne la reprendra jamais et ne trahira pas celui qui a eu foi en lui. Cette droiture lui a valu de nombreux ennemis : ceux qui cherchent à renverser le pouvoir établi sont légion. Lu Zaizhuan fait pourtant de son mieux. Avide de paix, il fut le premier à faire un geste envers Sizheng. C’est en effet lui qui, aidé de Xing He, a incité à la trêve entre les deux Royaumes de Jade, sitôt son ascension au rang de seigneur prononcée. Cela aussi, lui a valu des ennemis.
Malgré son rang, c’est un homme discret, réservé. Certains tentent d’en profiter – tentent, car Zaizhuan n’est pas un idiot. Il aime le calme des grands espaces de Funan, et son cœur est tout entier dévoué à son Royaume. Bien qu’il ne parle que peu de ses sentiments, il se confiera toujours à Xing He, parfois à Lu Jin. Il sait qu’il peut compter sur eux, quoi qu’il arrive, et quelque part cette certitude le rassure. Car si Zaizhuan ne fléchit jamais, il a besoin du conseil de ses proches.
Ces derniers temps, le jeune homme s’est renfermé un peu plus et semble se désintéresser de la politique. Xing He le rappelle à l’ordre, mais il semblerait que les pensées de son seigneur soit tournées ailleurs, en direction de l’ennemi... qui pour une fois a un visage bien plus agréable que d’ordinaire. Loin de le rendre joyeux ou mélancolique, les sentiments qu’il éprouve le rende acerbe et parfois agressifs. Mais ce n’est, en définitive, que de la douleur...


♦️ Histoire :
« Nous ferons de vous un seigneur. »

Tels furent les mots prononcés par le seigneur Lu Ren, père de Lu Zaizhuan, lorsqu’il souleva son fils nouveau-né pour la première fois. C’était le premier enfant : avoir un fils était un don du Dragon, et ces deux yeux pourpres en étaient la preuve. Dès qu’il fut en âge de marcher, le garçon fut confié à la garde de précepteurs et de maître combattants. L’éducation d’un prince est stricte, à Funan ou à Sizheng. Zaizhuan n’échappa pas à cette règle.
Durant de longues années, il apprit à réfléchir en seigneur, à se comporter en seigneur. Il apprit l’art de la guerre et du combat, les obligations de l’étiquette et de la bienséance. C’était facile. Zaizhuan était un élève calme et appliqué, silencieux et obéissant. Ce n’était qu’au cours de ses entraînements martiaux qu’il laissait évacuer le stress qui lui était infligé. De ses pensées, on ne savait rien : il ne se confiait jamais. Il restait solitaire, grave et pensif. L’enfance qu’il aurait été en droit d’attendre ne lui était pas offerte : c’est ainsi que l’on fait les rois. Parfois, il avait le droit de retrouver sa sœur cadette, Jin. Les deux enfants s’entendaient à merveille. C’était uniquement près d’elle que Zaizhuan redevenait un petit garçon, trop heureux de pouvoir courir dans les jardins de Funan et de jouer à chat dans le château.
Mais ces moments étaient rares. Lu Zaizhuan devait se contenter de ces courts instants et les chérir en silence, tandis qu’on lui inculquait les valeurs qui feraient de lui l’homme qu’il était aujourd’hui.

Car l’enfant grandit, peu à peu. À quinze ans, il était déjà sur le sentier de la guerre, œuvrant pour le bien de Funan. Il n’avait jamais compris cette guerre, mais son père y tenait. Sa mère était morte quelques années après la naissance de Lu Jin. À présent, se battre était la seule raison de vivre de Lu Ren. Il fallait gagner à tout prix. Gagner quoi ? Écraser Sizheng n’était pas si important, n’est-ce pas ? Lu Zaizhuan ne pouvait pas le croire. Pour sa part, il ne voyait en face de lui que des hommes – certains très jeunes, comme lui – parfois des femmes, qui se battaient pour préserver leur Royaume et protéger leur peuple. N’était-ce pas le souhait de chacun ? Lu Zaizhuan était toujours seul. On enviait et on jalousait sa position. Les mauvaises disaient qu’il ne devait son poste d’officier qu’à son rang de prince et qu’il n’avait pas l’étoffe d’un général, mais il était doué, néanmoins.
Puis Lu Ren commença à changer d’avis. Oh, il ne pensa pas à cesser le combat, non, mais se battre était devenu vital pour, paradoxalement, mettre fin au conflit. Les choses ne trouveraient leur fin que lorsqu’il y aurait un vainqueur. Les recrutements se firent plus massifs. Parmi eux, bientôt, se trouva un homme que Lu Zaizhuan remarqua rapidement.
Il était plus jeune que lui, mais le jeune homme lui avait sauvé la vie en évitant une embuscade. Xing He était son nom. Les deux combattants se lièrent d’amitié ; pour la première fois, Zaizhuan avait le sentiment de rencontrer quelqu’un qui le comprenait, quelqu’un sur lequel il pouvait compter. Ses conseils étaient toujours avisés. Lu Zaizhuan, Général des Armées, apprit à l’écouter et à lui faire confiance. Mais en dehors des champs de bataille, les deux amis se retrouvaient pour deviser de choses et d’autres, et, notamment, de la paix dont ils rêvaient.

Quatre années plus tard, Lu Ren mourut au combat. Zaizhuan fut nommé seigneur du Royaume de Funan ; sans la moindre hésitation, malgré les remous que cette annonce allait faire, il nomma aussitôt Xing He Premier Ministre. Grâce à son aide, Lu Zaizhuan put se rendre à Sizheng et demander une trêve à la Petite Reine, Wang Li Mei. Ce n’était qu’une trêve, mais le peuple et l’armée en avaient besoin. La paix viendrait peut-être plus tard.
Alors qu’il repartait de Sizheng, où il était venu dans le plus secret et en tout anonymat, il advint le nouveau seigneur de Funan passa non loin de l’Opéra de la cité. Il y eut alors un moment, un court instant durant lequel le temps sembla s’arrêter. Des hommes passèrent devant lui et, alors même qu’il ne s’y attendait pas, un regard fut échangé avec l’un d’eux. Le plus beau et le plus gracieux que Lu Zaizhuan eut jamais vu. Il ne s’était jamais intéressé aux hommes ; il savait que, par sa condition, il devait prendre femme, mais les choses changèrent immédiatement à cet instant. D’un seul regard, il tomba éperdument amoureux de cette vision fugitive. Il demanda son nom à un passant. « Qing Yi », le plus grand comédien de Sizheng, au talent inégalé depuis la création du Royaume.
Lu Zaizhuan emporta ce souvenir avec lui à Funan. Durant deux années, son humeur changea. Peu à peu, le besoin de revoir « Qing Yi » devenait plus fort que tout le reste...





♦️ A savoir : Lu Zaizhuan manie une épée nommée Shan Guang, « Lumière Ardente », et monte Lan Bao, « Panthère Bleue ».


.Divers

♦️ Avez-vous lu le règlement ? Code validé par Moi !
♦️ Commentaires divers :Avatar par Heise.
Pour plus de renseignements sur Zaizhuan, contactez-moi.

_________________
"La montagne et l'eau finiront par se rencontrer."
Proverbe chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jadekingdoms.forumactif.org
 

Lu Zaizhuan, seigneur de Funan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes de Jade :: Où tout commence :: Etat Civil :: Héros reconnus-